Archives de
Catégorie : Anniversaire

Incendie du dépôt St-Just

Incendie du dépôt St-Just

93 II 54, Archives Municipales de Lyon
93 II 54, Correspondance des O.T.L de août à septembre 1911, Archives Municipales de Lyon

Ce sont d’étranges bougies que nous soufflons là. Il y a tout juste 105 ans le dépôt des O.T.L de St Just partait en fumée. Le chantier de sa reconstruction occupa considérablement la compagnie à compter de l’année 1911. J’aurais l’occasion d’y revenir prochainement.
Que reste-t-il d’ailleurs de son successeur, nouveau dépôt, tel qu’il fut reconstruit ? Cherchez donc du coté de l’actuelle station de métro du quartier St Just. Incendie ou pas, c’est fou comme le patrimoine a tendance à se consumer.
NB : quelques infos sur le sujet ici signées Ferro-lyon, site de référence sur les réseaux de transports lyonnais que soit dit en passant je remercie pour son soutien : http://www.ferro-lyon.net/Ficelles/La-ficelle-de-Saint-Just

L’anniversaire du Jour

L’anniversaire du Jour

22 juillet 1913.

Correspondance des OTL, 1913
Extrait de correspondance de la Cie des O.T.L. (93 II 59, Archives Municipales de Lyon)

Ce jour-là, au terme d’interminables pourparlers avec le Conseil municipal, la direction générale de la Compagnie des O.T.L adressait une requête à son ingénieur en chef : il s’agissait de régler les contingences d’éclairage du nouveau dépôt de la rue Parmentier, dont la construction et la pose des voies d’accès s’achevaient.
C’était il y a tout juste 113 ans. Un âge canonique somme toute.

Aujourd’hui, 22 juillet 2016, le dépôt reçoit son premier coup mortel :

Vue depuis la rue d'Anvers
Vue depuis la rue d’Anvers, 22/07/2016

 

Et je ne résiste pas à l’envie de prolonger le sujet en proposant un second extrait de correspondance, cette fois entre la même direction des O.T.L et son entreprise de construction du mois de juin de la même année :

« Nous vous rappelons que vu la pose prochaine des fils d’alimentation de la ligne aérienne dans le dépôt de la rue Parmentier, il est de toute urgence que vous preniez les dispositions nécessaires pour faire terminer la peinture des fers de la charpente métallique, ainsi que la révision des toits comprenant le remplacement de toutes les tuiles cassées, le nettoyage des noues et chéneaux lesquelles devront être attachées dans la proportion de une tuile sur deux.
Également bien vouloir activer et terminer les deux parties de toiture en terrasse donnant sur la rue Parmentier. Veuillez aussi prendre note que nous avons décidé de ne pas faire exécuter la soupente située au dessus du four à sable et dont le coût est compris dans notre dernier devis, vous aurez donc à nous déduire le montant de la dite du dit devis et à nous en accuser le chiffre.» (93 II 59, AML)

Aucun doute, le tour soignée de cette conversation fête lui aussi ses 113 ans, il y a fort longtemps qu’on ne se préoccupe plus ni de l’alignement des tuiles, ni de l’état général de la toiture. Pas de problème de rhumatisme ni de rouille chronique aggravée en perspective : l’édifice ne soufflera pas sa 114e bougie.