Démolition 46 rue Julien et 15 rue Camille

Démolition 46 rue Julien et 15 rue Camille

Quand, du coté de Monchat, tu te portes à la rencontre de Camille et de Julien avec le sentiment de passer un tout petit peu trop tard, et que tu te demandes alors : « Mais qu’y avait-il donc ici la semaine dernière, Sacrebleu, avant ce pittoresque trou d’obus ? »

Réponse grâce à Google Map et sa fabuleuse machine à remonter le temps :

46-rue-julien
Source : Google Map, 46 rue Julien, Mai 2014

Ah, d’accord. Merci Google de conserver une trace plus indélébile de notre patrimoine lyonnais que ne le fait la municipalité.

Après une brève enquête, il apparait que la maison démolie au 46 de la rue Julien était au début du XXe siècle propriété de la famille Blain. Quant aux terrains mitoyens à la même époque, ils appartenaient à Allamel ; Allamel, société toujours en activité (atelier de plomberie) dans la maison en bout de parcelle au sud (qui ne semble pas concernée par le projet).

46 rue julien et camille
Carrefour des rues Julien et Camille. Vue sur les ateliers Allamel attenants à la maison Blain, au 46, déjà démolie, naguère dans l’emplacement vide à gauche.

Si la maison au 46 rue Julien n’a plus nom ni visage, l’avenir, lui en a trouvé dans ce programme signé Katrimmo : 7 à Montchat.

46 pourri

Le quartier Monchat, son cadre idyllique, y est mis en avant et constitue un convaincant argument de vente, mais sans qu’à aucun moment ne soit passée par la tête des promoteurs  l’idée de composer avec lui ou de le respecter. Voilà donc le genre de programme immobilier qui capte à son profit l’aménité du cadre mais sans en respecter l’essence, le tout avec un opportunisme qui mériterait des coups de pied dans le derrière.

***

Après un panneau si promoteur, prometteur, on reste naturellement sur sa faim, et ça se comprend sans peine. Vous voudriez vous faire une idée plus nette de ce que projet prépare concrètement sur le terrain ? Il suffit de faire trois pas. C’est chemin faisant en effet, dans n’importe quelle direction et sans grand risque de se faire des ampoules aux pieds, qu’on tombe nez à nez avec diverses curiosités architecturales présentant un air de parenté, dont voici un magnifique échantillon :

17 rue Julien
17 rue Julien

46 mm

Tiens tiens, Katrimmo, vous ici ? Comme on se retrouve.

Au reste, qu’elle soit ou non le fait de Katrimmo, cette inestimable architecture compte de nombreux émules dans les parages. Et on ne s’en lasse pas : non seulement elle s’intègre parfaitement au quartier mais en plus elle puise dans un registre qui offre naturellement à l’œil les richesses d’une grande variété, spécialement pour ceux qui collectionnent chez eux les cubes sous tous leurs aspects : Rubik’s cube, Apéricubes ® (l’apéro à pleins cubes), GameCube, ainsi que les DVD des films Cube et son inestimable suite Hypercube, etc.

Bref (on s’épuiserait en illustrations) :

Angle rue Antoinette et Charles Richard
Angle rue Antoinette et Charles Richard où la fascination du cube est devenue une institution

Des cubes enfin qui ont de l’avenir :

46 pourr

Pourquoi en effet s’arrêter en si bon chemin?

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *